Eilmeldung

Eilmeldung

Demo gegen sexuelle Gewalt in Frankreich: "Wollen Elektroschock"

Demo gegen sexuelle Gewalt in Frankreich: "Wollen Elektroschock"
Schriftgrösse Aa Aa

"Nous Toutes", "Wir alle": unter diesem Motto wollen sich Tausende Französinnen und Franzosen am Samstag in Dutzenden Städten versammeln, um gegen sexuelle Gewalt gegen Frauen zu protestieren. Etwas mehr als ein Jahr nach Beginn der #Metoo-Bewegung wollen die Aktivistinnen, dass das Thema nicht in Vergessenheit gerät.

"Der Zweck des Marsches ist es, Menschen zusammenzubringen", erklärt Marion Schaefer von der Organisation "Excision, Parlons-en!". "Gewalt führt zu Isolierung und der Marsch soll vereinen. Wir wollen, dass die Frauen der Gewalt nicht mehr alleine gegenüber stehen. Wir wollen zusammen eine große Gruppe sein. Außerdem wollen wir eine Art Elektroschock auslösen, damit allen das Thema sexuelle und sexistische Gewalt bewusst wird."

Mit dabei sein wird auch Marie Laguerre. Die Studentin hatte sich gegen einen Mann gewehrt, der sie im Juli auf der Straße in Paris belästigt hatte. Dieser griff sie daraufhin körperlich an. Die Szene wurde von einer Überwachungskamera aufgezeichnet. Laguerre verbreitete das Video über Facebook. Der Angreifer wurde verurteilt. Es sei traurig und frustrierend, dass es ein Video als Beweis brauche, damit Frauen geglaubt werde, die Gewalt und Sexismus erleben, sagte sie.

[EDIT 3 : L'agresseur a été jugé et condamné hier jeudi 4 octobre pour 1 an de prison dont 6 mois ferme, obligation de soin, obligation de travailler, obligation de suivre un stage, à ses frais, de sensibilisation aux violences faites aux femmes ?, et obligation à me verser une indemnité.] [EDIT 2 : l'agresseur a été retrouvé. J'ai conscience de la chance que j'ai eu : d'avoir eu des témoins qui ont réagi, que le bar m'ait gentiment procuré la vidéo, la forte médiatisation qui a permis des moyens importants mis en place par la police (que je remercie pour leur travail). Merci à tous pour votre soutien, qui m'a donné beaucoup de force, de courage et d'espoir. Nous avons tous, en tant que citoyen, le possibilité de faire bouger les choses. J'encourage chacun et chacune à dénoncer les comportements sexistes dont ils peuvent être témoins, c'est important. Pour une société plus juste, plus égale, plus inclusive pour toutes et tous.] [EDIT : A tous ceux qui disent que les témoins n'ont pas assez bien réagi : tout s'est passé très vite et ils n'ont pas eu le temps de comprendre la situation. L'agresseur était dangereux. Après l'agression, je suis revenue et les témoins ont été d'un grand soutien, merci de ne pas les lyncher] Hier soir, alors que je rentrais chez moi, vers le Boulevard de la Villette dans le 19ème arrondissement à Paris, j'ai croisé un homme. Il s'est permis de m'adresser des bruits/commentaires/sifflements/coup de langue sales, de manière humiliante et provocante à mon passage. Pas de chance, c'était pas le premier de la journée et j'étais fatiguée. J'ai donc lâché un "ta gueule" en traçant ma route. Car je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire. Ça n'a pas plu à cet homme. Après m'avoir jeté un cendrier dessus, il est revenu sur ses pas et m'a suivi dans la rue. Il m'a frappé au visage, en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins. J'ai porté plainte. Ce n'est pas le seul. Le harcèlement c'est au quotidien. Ces hommes qui se croient tout permis dans la rue, qui se permettent de nous humilier et qui ne supportent pas qu'on s'en offusque, c'est inadmissible. Il est temps que ce genre de comportement CESSE. #NousToutes

Publiée par Marie Laguerre sur Mercredi 25 juillet 2018

123 Frauen wurden in Frankreich laut Regierungsangaben 2016 von ihrem Partner oder Ex-Partner getötet. Im Gegensatz zu 34 Männern. In Deutschland sind die Zahlen ähnlich: 2017 starben laut Bundeskriminalamt 141 Frauen und 32 Männer an partnerschaftlicher Gewalt.